Cadeau Oxfam s'emballe en action : la houe

Adolphe Buse, sa femme et ses cinq enfants ont quitté Kitamba pour le village de Kalole. Ils fuyaient face à des rebelles qui attaquaient les villageois, détruisaient les maisons, volaient le bétail, les réserves et les récoltes.

Mais Adolphe et sa famille ne se sont pas découragés. Avec le soutien d’Oxfam-Solidarité et son organisation partenaire, il a pu redémarrer une vie. « J’ai reçu des outils pour travailler la terre (voir le cadeau Oxfam s’emballe ’houe’) et des semences de carottes et de choux. Nous avons pu produire à nouveau de la nourriture et vendre des légumes. Avec les revenus, j’ai pu envoyer mes enfants à l’école et couvrir les frais quand ma femme a accouché de son sixième enfant. »

Nos partenaires dans la région du Kivu, en République Démocratique du Congo, appuient de nombreuses familles comme celles d’Adolphe à reprendre leur vie en main. Ils aident notamment les familles à recultiver les terres. Elles reçoivent des semences et retrouvent des moyens de subsistance. Les revenus servent à couvrir les frais médicaux, l’éducation des enfants, l’achat de matériel et de nourriture...

Contexte

La région du Kivu, au Congo, est ravagée par les groupes de rebelles qui poussent les populations locales à prendre la fuite. Lorsque le calme est revenu, elles retournent chez elles et retrouvent leurs terres et maisons dévastées. D’autres se voient forcés de rester plus longtemps sur les routes et deviennent des réfugiés dans leur propre pays. Oxfam les aide à sortir de cette impasse.

Oxfam-Solidarité et ses organisations partenaires aident les réfugiés de guerre : ensemble, nous avons mis sur pied des projets à Bunyakiri, Mwenga et Rutshuru.

Nous soutenons les réfugiés de différentes façons. D’une part, nous les aidons à redémarrer leurs activités agricoles. Nos partenaires leur fournissent des semences de manioc, de cacahouètes et de choux ; des outils tels que des haches et des machettes ; des canards, des chèvres et autre bétail. Les pêcheurs reçoivent également des poissons et du matériel pour réaménager leurs viviers. D’autre part, nos partenaires dispensent des formations, notamment sur les techniques agricoles efficaces où sur les méthodes pour combattre l’érosion des sols, mais aussi sur les soins à prodiguer au petit bétail.

Par ailleurs, nous faisons pression sur les décideurs politiques pour qu’ils s’engagent au niveau international à combattre l’insécurité chronique dans cette région et ses causes.

L’histoire d’Adolphe Buse illustre celle de milliers d’autres ; en effet, rien qu’en 2010, 8.561 familles, c’est-à-dire près de 50.000 personnes, ont pu compter de l’une ou l’autre façon sur le soutien d’Oxfam-Solidarité.